Donnez un résumé de cet email à vos destinataires

– NUMÉRO 1 : MARS 2018 –

DES NOUVELLES DE VIDÉADOC

Vous écrivez un projet de film documentaire ? Vous avez besoin d’un regard et de conseils professionnels ? Vidéadoc vous accompagne, et c’est gratuit !

L’écriture d’un film documentaire est un chemin souvent long et solitaire, au cours duquel l’auteur, et en particulier l’auteur émergent, a parfois besoin d’un regard extérieur et avisé pour continuer à avancer. 

Ce regard peut être apporté par le producteur, lorsqu’il y en a un à ce stade, ou par un tuteur dans le cadre d’un atelier-résidence, mais souvent les porteurs de projet se retrouvent à la fois dans la confusion et l’isolement lorsqu’ils doivent passer à l’acte et convaincre un tiers, producteur et commission d’aide. C’est pourquoi Vidéadoc a mis en place depuis 2011 un accompagnement à l’écriture sous la forme de deux, et exceptionnellement trois entretiens, séparés par un travail de réécriture.

Ces entretiens peuvent être complétés par un rendez-vous avec l’équipe de Vidéadoc pour des conseils sur la recherche d’un producteur et de financements.

Soucieux de ne pas introduire une nouvelle barrière sélective, nous avons choisi d’ouvrir cet accompagnement à l’ensemble des projets documentaires, et ce à tous les stades de l'écriture, pour peu qu’ils s’inscrivent dans une démarche de création. De même, les projets ayant rarement trouvé de financement à ce stade, nous avons décidé que cet accompagnement serait gratuit pour l’auteur, qui doit seulement s’acquitter d’une adhésion à l’association (23€/an).

Cet accompagnement a été confié à Anne Paschetta, collaboratrice à l’écriture de nombreux projets documentaires, dont quatre longs métrages ayant bénéficié de l’Avance sur recettes du CNC.

Anne Paschetta présente ainsi son travail :

« Ecrire ce qu’il est précisément très difficile d’écrire, ce qui – en poussant un peu ­– ne s’écrit pas, voilà bizarrement ce qui me plaît. Cette bizarrerie, qui n’est en aucun cas une pâle copie de ce qui s’écrit avec beaucoup plus d’évidence, un scénario de fiction, demande d’inventer au cas par cas, au plus près de chaque désir de cinéma documentaire, une écriture à soi. Et comme deux bizarreries valent mieux qu’une, mon travail auprès des réalisateurs consiste aussi à partager cette intimité, cette solitude de l’écriture. Formuler donc, ensemble, un désir, le (bien) fonder ensemble, pierre à pierre, engager résolument le film vers une forme, et en le formulant, inviter le lecteur à le partager et le soutenir. 

Lorsque nous nous engageons avec un réalisateur, ce drôle d’accouchement à deux prend plusieurs semaines, plusieurs mois, une année parfois dans le cadre d’un projet très scénarisé. Dans le cadre de Vidéadoc, nous n’écrivons pas à quatre mains mais nous pouvons néanmoins nous rencontrer avec l’auteur et tenter avec lui de clarifier, de formuler, de faire pousser son projet de film. Je lis, nous nous rencontrons, ils réécrivent, je les relis, nous nous revoyons pour en parler, deux fois, une troisième si nécessaire. Sans autre enjeu donc que la nature du film, sa forme, sa narration, ces rencontres ont pour but de proposer à l’auteur un temps de dialogue, de questionnement, de maïeutique, qui je l’espère l’encouragera à poursuivre jusqu’au bout, dans toutes ses étapes, son désir de cinéma ». 

Nous sommes heureux de vous annoncer des bonnes nouvelles concernant deux projets accompagnés par Vidéadoc :

Le film Les flâneries du voyant (Song of a Seer) d'Aïda Maigre-Touchet est sélectionné en compétition Française au Festival Cinéma du Réel qui aura lieu du 23 mars au 1er Avril à Paris.

 Le projet de film Une femme légère d'Isabelle Putod est lauréat de la Bourse Brouillon d'un rêve de la Scam, commission de février 2018. 

Félicitations à elles et tous nos encouragements pour la suite !

Depuis la mise en place de ce dispositif, 348 projets ont été accompagnés à Vidéadoc. Selon une enquête réalisée en 2016 auprès de 112 porteurs de projets accompagnés entre 2011 et 2013 (dont 44% de premiers films), 32% des projets ont trouvé un producteur et ont été coproduits par une chaîne de télévision, généralement locale. 32% ont obtenu des aides à l’écriture, au niveau national ou régional. 44% des films terminés ont été sélectionnés en festivals et 15% y ont été primés.

Un critère important pour ces rencontres est que le projet ne soit pas déjà accompagné par un producteur. Cela ne signifie pas que nous ne soyons pas conscients à Vidéadoc des enjeux de production, bien au contraire : pour chercher un producteur, il faut avoir une idée la plus précise possible du film que vous voulez lui proposer d’accompagner et de défendre.

Règlement de l’accompagnement à l’écriture pour les projets documentaires.

 

AIDES À LA CRÉATION

Fonds d'aide aux créateurs vidéo sur Internet (CNC Talent)

Trois questions à Julien Neutres, Directeur de la création, des territoires et des publics au CNC.

Comment ce nouveau fonds s'articule-t-il avec les autres dispositifs de soutien du CNC à la création numérique ?

Le CNC devait adapter son modèle de financement de la création, inventé il y a plus de 70 ans, à l'univers numérique, qui est une très grande opportunité pour la création française. À chaque révolution technologique, la force du CNC a toujours été de se réinventer et d'intégrer les nouveaux diffuseurs - télévisions, vidéo, fournisseurs d'accès à Internet - pour qu'ils ne détruisent pas notre modèle, mais au contraire, le renforcent et contribuent au développement de la création. 

De nouvelles plateformes sont apparues, comme YouTube, qui est devenu un espace de création et de production culturelles à part entière avec ses codes esthétiques, ses règles sociales, ses conduites économiques et ses créateurs. Une nouvelle génération a inventé un langage qui lui est propre sur Internet et qui génère des centaines de millions de vues. Il fallait la reconnaître, la soutenir, l'accompagner. 

C'est pour cela qu'en octobre 2017, nous avons lancé le premier fonds totalement dédié à la jeune création numérique pour soutenir tous les vidéastes du web, youtubers, vidéo créateurs, encourager la qualité de leurs projets et accompagner leur professionnalisation. Ce fonds de 2 M€, permettra d'aider une centaine de projets par an.

En parallèle nous avons également adapté nos dispositifs traditionnels. Les créations préfinancées par un SMAD (services de médias audiovisuels à la demande) peuvent dorénavant bénéficier, comme toutes les œuvres destinées aux chaînes de télévision, du fonds de soutien audiovisuel, sélectif et automatique. Et s'agissant des œuvres immersives ou interactives, elles bénéficient aussi d'un fonds spécifique, appelé "Nouveaux Media". 

Quels types d'œuvres sont concernés par ce fonds ?

Tous les types, pourvu que ce soient des œuvres ! Le CNC du XXIe siècle, c'est celui qui intègre la création numérique, tous ses talents, tous ses créateurs, en les soutenant là où ils sont pour ce qu'ils font. Donc quel que soit le format (de une minute à des heures, unitaires ou sériels, chaînes) et le genre (fiction, documentaire, animation, tutoriels, vlog, podcasts et hybrides). Enfin, le CNC joue, avec ce fonds, un vrai rôle d'incubateur, en soutenant à la fois les œuvres et les chaînes des créateurs.  

Sur quels critères artistiques s'appuie la commission ?

L'originalité du projet, la pertinence des choix de narration, de mise en scène et de production doivent être clairement exposées dans le pitch vidéo de 3 minutes. En parallèle des intentions artistiques, le devis, le plan de financement et, s'agissant des chaînes, le business model et la stratégie de diffusion sont également étudiés par la commission.

Présidée par JR, elle est composée à parité de créateurs et producteurs "pure players" du secteur et de personnalités du cinéma, de l'art et du web. Ce casting de profils variés permet une confrontation riche des regards, garante de la diversité des œuvres soutenues.•

• Mis en place en octobre 2017, ce nouveau Fonds d'aide aux créateurs vidéo sur Internet est dédié aux projets d’expression originale française en première diffusion gratuite sur Internet. Le fonds comporte deux aides sélectives avant réalisation.

Voir la fiche complète concernant l'aide

La nouvelle édition du Guide des Aides à la création - Cinéma, Audiovisuel, Multimédia est en vente sur notre site

 

FORMATIONS

Documentaire : quelles formations pour quels métiers ? 

Le compte-rendu de la très enrichissante Journée professionnelle du 24 avril 2017 est consultable en ligne.  

Les formations au documentaire, presque inexistantes dans les années 80, sont aujourd’hui nombreuses, en particulier à l’université. Cette offre s’inscrit cependant dans un paysage économique et artistique complexe, marqué à la fois par l’essor du documentaire à la télévision, au cinéma et sur le web, mais aussi par le formatage des productions au détriment des films documentaires d’auteur. Pour aborder les enjeux multiples de ces formations, deux tables rondes étaient organisées, la première, le matin, sur les enjeux pédagogiques et la seconde, l’après-midi, sur l’insertion professionnelle des étudiants.

Liste des intervenants

Jean BRESCHAND, Vincent GÉRARD, Yves de PERETTI, Raphaël PILLOSIO, Chantal RICHARD, Frédéric SABOURAUD, Vincent SORREL, Caroline ZÉAU, Élise AICARDI, Michel DAVID, Claude GUISARD, Serge GORDEY, Rémi LAINÉ, Alexe POUKINE, Anna ROUSSILLON.

Le Guide des formations Cinéma, Audiovisuel, Multimédia est en vente sur notre site

 

DES NOUVELLES DES AMIS

Vidéadoc est partenaire de la 9e édition du festival Chalon Tout Court d'Ecole qui se déroulera à Chalon-sur-Saône les 29, 30 et 31 mars.

La SRF (Société des Réalisateurs de Films) et le SPI (Syndicat des Producteurs Indépendants) ont écrit ensemble un Guide des recommandations sur les relations entre réalisateurs et producteurs de courts métrages. On peut le télécharger gratuitement à cette adresse. Une bonne partie des conseils et des recommandations pourraient d’ailleurs s’appliquer aux auteurs-réalisateurs et producteurs en général.

Le site film-documentaire a créé Traverses, une revue en ligne sur le documentaire: www.film-documentaire-ecrits.fr.

 Le n°90/91 de la revue Images documentaires intitulé Voyage(s) sortira fin mars.
Avec notamment des articles sur Johan van der Keuken, José Luis Guerín, Robert Kramer, un entretien avec les réalisateurs belges Boris Lehman, Eric Pauwels, Olivier Smolders et un entretien avec Julie Bertucelli sur la Cinémathèque du documentaire.  

 Atelier de réflexion sur les archives : "Pour une éthique de l'usage des archives filmiques", atelier organisé par Documentaire sur Grand Ecran et animé par Federico Rossin au Ciné 104 à Pantin, jeudi 22 mars de 14h à 18h.

 Vous avez jusqu'au 20 avril pour candidater à la prochaine commission de Cinéastes en Résidence de Périphérie.

 

L’association est installée depuis août 2017 dans de nouveaux locaux (100, boulevard de Belleville, Paris 20e) et est ouvert au public, du lundi au vendredi de 14h30 à 18h30. Le numéro de téléphone est resté le même (01 48 06 58 66), l’adresse du site internet également: www.videadoc.com

Association 1901 agréée au titre de la Jeunesse et de l’Éducation Populaire, Vidéadoc bénéficie du soutien du Service de la coordination des politiques culturelles et de l’innovation (SCPCI) du ministère de la Culture, du Centre national du cinéma et de l'image animée (CNC), de la DRAC Île-de-France, du Conseil Régional Île-de-France, et de la Société civile des auteurs multimédia (SCAM).

VIDÉADOC - 100, boulevard de Belleville - 75020 Paris

métro Couronnes, ou Belleville

Cet email a été envoyé à [[EMAIL_TO]], cliquez ici pour vous désabonner.

Si vous avez reçu ce mail dans vos spams n'hésitez pas à rajouter notre adresse courrier@videadoc.com dans votre carnet d'adresses.